L’incroyable histoire de la petite Badjawe

Plongez dans le fabuleux récit de la petite Badjawe qui rêve de redonner aux gens le goût de parler à nouveau le merveilleux langage wallon.

À travers ce mini court-métrage, partez sur ses traces pour découvrir son voyage et son univers : un retour dans le passé alliant modernité et tradition…

Originaire de Verviers, en 2015, je me lance un petit défi : donner un coup de jeune au wallon. Bercée par le wallon, il fait partie de mon identité culturelle. Je développe une série de badges, aimants, miroirs, décapsuleurs, porte-clés, cartes remettant le wallon au goût du jour, dans un style contemporain, avec des patterns tendances, qui peuvent soit décorer, soit habiller.

En septembre 2015, pour présenter mes créations aux internautes, j’organise une immense chasse au trésor. Je sillonne la Belgique et dépose mes créations dans des lieux connus. Un indice est posté sur Facebook. Premier arrivé, premier servi !

L’engouement est bien là ! En quelques mois seulement, des milliers de wallons arborent fièrement ces macarons, signes de leur attachement à notre patrimoine immatériel. J’ai par ailleurs la chance de bénéficier d’une belle couverture médiatique qui amplifie le phénomène.

Du plus jeune au plus âgé, tous ont leurs expressions fétiches. Barakî, binamé, poyon, tês´-tu on pô, quéne bèle crapôde, tchafète, c’èst todis lès p’tits qu’on språtche…

Des expressions savoureuses, truculentes, qui font sourire, rappellent des souvenirs d’enfance… Le plus amusant est certainement de les observer découvrir les expressions, sourire aux lèvres, en songeant à la personne à qui l’offrir ! J’ai même croisé à Liège une dame d’un certain âge (pour ne pas
dire d’un âge certain) venir chercher son propre badge Grosse bièsse. « Comme ça, on sait à qui on s’adresse », m’a-t-elle confié au creux de l’oreille !

En octobre 2015, je suis invitée à présenter mes produits lors de la fête des langues régionales de Wallonie. L’idée fait ensuite son petit bonhomme de chemin jusque Namur, puis Mons, Charleroi, Tournai, Bruxelles, Marche, Arlon, Virton… un incroyable voyage linguistique de la Belgique ! J’étais bien loin de me douter de la richesse de nos langues régionales endogènes !

DECOUVREZ LES LANGUES WALLONNES

Polyglotte du wallon, picard, brusseleer ? Pas encore ! Je me suis entourée de passionnés : Paul Henri Thomsin, auteur de l’ouvrage «Liégeoiseries» ; Bernard Louis, président de la Société de Langue et de Littérature wallonnes ; Claude Gérin de l’ASBL Montois Cayaux ; Jean-Luc Fauconnier, écrivain belge d’expression wallonne ; Nicolas Geal du théâtre de Toone ; Bruno Delmotte spécialiste du picard de Tournai…

INSTAGRAM